Pinar del Rio + Cienfuegos

logo transports
Selon le Conseil national cubain des arts scéniques, chaque année, plus de 2 millions de spectateurs fréquentent les théâtres, les salles et les grands espaces culturels de Cuba pour assister à 35,000 représentations de 250 créations pour la scène.

Pour ce faire, les aficionados de la culture cubaine peuvent compter sur plusieurs jolies salles de concert, de théâtre et de spectacle dont certaines font partie de l'histoire de l'architecture coloniale espagnole tandis que d'autres font preuve d'une créativité toute états-unienne.

Nombreuses d'entre elles sont plus que centenaires. Avec la popularité du 7e art dans les années 40 —
La Habana comptait alors le plus grand nombre de salles de cinémas au monde — quelques-uns de ces superbes lieux furent transformés, d'autres font désormais double emploi. Trop, ici comme ailleurs dans le monde furent détruites pour faire place à l'idée que nous avions à l'époque de « la modernité ».

Nonobstant, des douzaines de troupes de théâtre et de spectacle subsistent, survivent et se produisent lors de
muchos festivales prenant place dans ces lieux historiques où la magie du en vivo opère toujours son charme.

En commençant par la capitale, voici quelques-unes des salles les plus remarquables, célèbres, réouvertes ou fermées et en attente de rénovations ou tout bonnement fréquentées, dont six récemment réhabilitées :
Teatro Tomas Terry de Cienfuegos, Teatro de la Caridad de Santa Clara, Teatro Sauto de Matanzas, Teatro de Manzanillo datant de 1856 et réouvert en 2002, Teatro José Jacinto Milanés de Pinar del Rio, érigé en 1837 et réouvert en décembre 2006 et Teatro Marti de Habana Vieja inauguré en 1884 et ré-ouvert en février 2014.

La Viejas Putas - Teatro El Publico - Enero 2007
Stockman - Teatro Argos, 2006
Polo Montañez
Cia Danza Contemporanea
Cine Besos Robados - Truffaut
Don Juan Tenorio • Cia Hubert de Blanck 2004
Cine Fresa y Chocolate
Don Quijote
Musica Antiqua - Quinto Festival
Ciné Movil ICAIC
malos dias porl el amor
Palo Milanes en concierto


HABANA VIEJA •|• Teatro Marti (1884)
Ré-inauguré le 24 février 2014

"Es una de los lugares más importantes en vida artística. Fue una gran escuela. Para los que trabajamos allí es motivo de alegría la restauración del Martí, que forma parte del alma de la nación por haber sido escenario por excelencia de lo más popular del teatro cubano y de acontecimientos trascendentales.

Es el símbolo de nuestro vernáculo. Allí actuaron personalidades, que siempre estarán presentes. Es un monumento de nuestra historia y perdurará en dependencia de lo que se entregue al público. Todos agradecemos su reapertura.”

Photos : Ladyrene Pérez / Cubadebate.
HABANA CENTRO •|• Gran Teatro de La Habana (1838)

HABANA CENTRO •|• Gran Teatro de La Habana (1838)

HABANA CENTRO •|• Gran Teatro de La Habana (1838)

La plus vieille institution théâtrale active d'Amérique latine fut inaugurée le 18 février 1838 sous le nom de Gran Teatro de Tacón.
HABANA CENTRO •|• Gran Teatro de La Habana (1838)
Paseo del Prado 458, entre San Rafael y San Jose Tel. (7) 862-3076

À l'origine, c'était le lieu de rencontre privilégié de la bourgeoisie coloniale, le
Centro Gallego. Sa renommée dépassa rapidement les frontières grâce, notamment, à la magnificence de sa salle de spectacle et la qualité des artistes invités à s'y produire.

C'est en 1915 que l'édifice actuel avec son architecture, une des plus somptueuses de la capitale, rouvrit ses portes à une époque où l'art lyrique était à son apogée. Après plusieurs transformations, tant extérieures qu'à l'intérieur, le lieu fut remanié pour atteindre sa forme actuelle après avoir porté divers noms, tels
Gran Teatro Nacional, Teatro Estrada Palma et Teatro García Lorca. À partir de 1985, à l'initiative de Alicia Alonso, le nom de García Lorca que portait jusque-là l'édifice fut donné à sa grande salle et l'édifice adopta son appellation actuelle.

Dès ses débuts, le théâtre accueillit un grand nombre d'artistes
parmi les plus prestigieux, représentant des compagnies de ballet, d'opéra et d'art dramatique venues du monde entier : les ballerines Fanny Elssler et Ana Pávlova; les actrices Sarah Bernhardt et Eleonora Duse; les chanteurs Enrico Caruso, Titta Rufo, Victoria de Los Ángeles et Teresa Berganza; le Ballet Kirov de Leningrad et la troupe de Ballet du 20e siècle de Maurice Béjart.

Parmi les sommités de la musique, les pianistes Serguei
Rachmáninov, Arthur Rubinstein et Daniel Barenboim; le violoncelliste Pablo Casals, le violoniste Jascha Heifetz et le guitariste Andrés Segovia ont poussé le prestige du lieu à des sommets. Parmi les luminaires cubains, les genres et les époques ont compté avec le talent des Ignacio Cervantes, José White, Ernesto Lecuona, Alicia Alonso et Rita Montaner et tant d'autres.

En 2004, une réhabilitation importante s'y est mise en branle, par étapes, notamment les colonnes de la facade, les plafonds et la climatisation et ce, sans interrompre la programmation culturelle à laquelle s'est habitué depuis des générations le public havanais.

Site prestigieux des festivals internationaux produits dans la capitale,
on y compte quatre salles : Alejo Carpentier, Antonin Artaud, Ernesto Lecuona et la principale, Sala García Lorca d'une capacité de 1,500 places. Siège de la Compañía Nacional de Ballet Alicia Alonso reconnue mondialement depuis 1965 et du Teatro Lirico nacional de Cuba qui produit des opéras, zarzuelas et opérettes et fait des tournées internationales depuis 1974.

Photos « Gran Teatro de La Habana Garcia Lorca » © Andrew Moore pour l'album Inside Havana. Lien sur clic.

HABANA CENTRO •|• Ciné-Teatro America (1941)

HABANA CENTRO •|• Ciné-Teatro America (1941)

HABANA CENTRO •|• Ciné-Teatro America (1941)
HABANA CENTRO •|• Ciné-Teatro America (1941)
Avenida de Italia (Galiano) # 253-257, entre Concordia y Neptuno Tel. (7) 862-5416

Dans un imposant bâtiment de style art déco, les architectes Fernando Martínez Campos et Pascual Reyes ont aménagé, il y a plus de 60 ans, une salle de spectacle parfaitement adaptée au théâtre et au 7e art et pouvant accueillir 1,775 spectateurs. Son traitement acoustique sans pareil résonne sous une voûte étoilée de grande beauté.

L'ensemble, connu originalement sous le vocable
Edificio Rodríguez Vázquez, comprenait une salle de cinéma et un restaurant-cafetería dans une tour de 67 appartements dont la portion centrale de la facade est rehaussée, lui donnant un style moderne caractérisé par ses lignes verticales contrastant avec sa marquise horizontale. Le vestibule, le foyer et les salles s'enjolivent sobrement de lignes épurées.

On y dénote une certaine influence états-unienne de par ses références évidentes au Rockefeller Center de New York. L'intérieur rappelle le célèbre Radio City Music Hall et quelques détails évoquent un des hauts lieux du cinéma états-unien, le Paramount de Oakland (Californie) dessiné par Timothy Pflueger en 1929.

Réussite architecturale très remarquée à l'époque, le lieu fut réhabilité pour son 60e anniversaire.

HABANA VEDADO •|• Cine Teatro Radio Cine
Avenida de Italia (Galiano) 259, tel. (7) 860-8296

Reprenant le lieu occupé par le Regina, scène de théâtre bouffon dès son ouverture en 1941, le Radio Ciné fait partie du America en tant que ciné-théâtre depuis sa deuxième vie.

Dans les années 80, il fut rénové, son ouverture de scène et ses balcons modifiés pour accepter les projections de cinéma de 70 mm, dénaturant toutefois son style original. Troisième millénaire, troisième vocation : on en fit en 2003 la
Casa de Música de Centro Habana sous la gouverne des studios de disques EGREM.

Source : l'architecte Oscar Ruiz de la Tejera dans Miradas, le bulletin de l'École internationale cubaine de cinéma, télé et vidéo EICTV.

HABANA VEDADO •|• Teatro Amadeo Roldán (1922)
HABANA VEDADO •|• Teatro Amadeo Roldán (1922)
Calle Calzada No. 512, à l'angle de la C, Habana Vedado Tel. (7) 832-7413 ou (7) 832-1168

Cinquante-cinq ans après son inauguration, le Roldan fut victime d'un pyromane. Ce ne fut qu'en 1999 que la restauration fut terminée pour servir de salle de concert pour la
Orquesta Sinfonica Nacional qui y présente, chaque dimanche à 11 heures dans la salle Caturla des oeuvres du répertoire. C'est de loin la salle havanaise la plus « télévisée », la chaîne nationale y présentant régulièrement des concerts du répertoire classique.

D'autres orchestres symphoniques, certains des États-Unis, s'y sont produits. Ses 886 places sont quasi toujours occupées par les Habaneros qui y accourent. Là comme ailleurs, il y a deux prix d'entrée : quelques pesos pour les Cubains, quelques convertibles pour les étrangers.

HABANA VEDADO •|• Teatro Julio Antonio Mella (1959)

HABANA VEDADO •|• Teatro Julio Antonio Mella (1959)
Calle Línea (Calzada) No. 657, entre A y B, Habana Vedado Tel. (7) 833-8696

À sa construction en 1952, le
Cine Teatro Rodi logeait à cette adresse, une des plus prestigieuses et populaires du circuit cinématographique de l'île. Les artistes de la Revolución l'ont rebaptisé Julio Antonio Mella en 1959 et ont ouvert sa scène à la danse, au folklore et aux variétés qui se produisent dans sa salle de 1,500 places (1,887 à l'origine).

À l'affiche, des concerts de musique classique et contemporaine, des œuvres théâtrales de García Lorca et du dramaturge cubain Abelardo Estorino et des spectacles de compagnies de danse contemporaine telles
Danzabierta et Danza Contemporánea.

On y présente aussi des oeuvres dans le cadre du
Festival Internacional de Ballet de La Habana, le Festival Boleros de Oro, los Días de la Danza (les Journées de la Danse) et l'annuel Premio Nacional de Danza (Prix nationaux de la danse).

C'est aussi la scène de la troupe de théâtre
Hubert de Blanck qui loge dans la Sala Hubert de Blanck. Tel (7) 833-5962.

HABANA VEDADO •|• Teatro Trianón
HABANA VEDADO •|• Teatro Trianón
Calle Línea 706 entre Paseo y A, Habana Vedado Tel. (7) 830-9648

Siège de la troupe de théâtre El Público qui y présente des œuvres du répertoire international. Nous avons assisté à La Celestina en 2002. Ont aussi créé « La loca de Chaillot » en 2004 et « Las brujas de Salem » en 2000.

photo © sogestour
HABANA VEDADO •|• Teatro El Sótano (1956)
Calle K no 514, entre 25 y 27, Habana Vedado Tel. (7) 832-0630

A ouvert ses portes en novembre 1956. S'y affichent des pièces du répertoire dramatique contemporain et des créations de théâtre marginal. Capacité de 198 places.

Depuis 1962, siège de la troupe de théâtre Rita Montaner.

HABANA VEDADO •|• Teatro Nacional de Guiñol
Calle M, entre 17 y 19, Habana Vedado Tel. (7) 832 6262

Siège du théâtre et de la plus importante troupe de guigñol de Cuba. Production de « El banquete infinito » et « La virgencita de bronce » en 2005.

HABANA VEDADO •|• Teatro Buendía (1986)
HABANA VEDADO •|• Teatro Buendía (1986)
Calle Loma y 39, Plaza de la Revolución, Habana Vedado Tel. (7) 881-6689

Siège du grupo teatral
Buendía, un des plus prestigieux de la capitale.
HABANA VEDADO •|• Teatro Nacional de Cuba (1959) HABANA VEDADO •|• Teatro Nacional de Cuba (1959)
Paseo, angle avenida Céspedes, Habana Vedado Tel. (7) 878-3193

Inauguré le 16 juin de la première année de la Revolución, il s'agit d'un multiplexe culturel. C'est ainsi qu'on le décrit sur place. On y trouve deux grandes salles : la
Covarrubias (2,500 places) réservée au théâtre et à la danse et la salle Avellaneda (800 places) où se produit le Orquesta Sinfónica Nacional ainsi que des œuvres de ballet et les grands artistes internationaux ainsi que plusieurs troupes dont Teatro del Cuerpo Fusión. Siège de la compagnie Danza Contemporánea de Cuba, fondée en 1980.

Aussi sur place, le club
Café Cantante et le piano-bar Delirio Habanero au sous-sol et au 9e, comme son nom le dit : Noveno Piso où se produit la troupe Mefisto Teatro.

HABANA VEDADO •|• Teatro Astral
Calle 27 No.110 e/ M y N, Plaza de la Revolución, Habana Vedado.

HABANA VEDADO •|• Arte y Cinema La Rampa (1955) HABANA VEDADO •|• Arte y Cinema La Rampa (1955)
Calle 23 (La Rampa) No 111, angle O, Habana Vedado

Conçu en 1955 par l'architecte Gustavo Botet, ses 998 places sont réparties entre parterre et balcon dans une salle qui ne sert essentiellement qu'au cinéma. Comme le site était restreint lors de la construction, l'inclinaison crée une forme de salle en spirale descendante dont le sommer est relié au lobby au niveau de la rue.

Malgré son style moderne très Fifties, c'est un des meilleurs édifices architecturaux de la capitale dont la salle est dotée d'une acoustique quasi parfaite.


HABANA VIEJA •|• Teatro Fausto
HABANA VIEJA •|• Teatro Fausto
Paseo del Prado 201, angle Colón, Habana Vieja Tel. (7) 863-1173

Une création de l'architecte Saturnino Parajón, le théâtre, avec ses 1,339 places au parterre et plus de 250 au balcon, succèda à la salle de cinéma homonyme des années trente. Le lieu se mérita la médaille d'or du Colegio de Arquitectura de La Habana en 1941.

L'édifice s'intègre à l'ensemble du quartier, s'harmonisant aux portails du paseo et de la rue Colon. Ses proportions volumétriques l'ont porté au service exclusif du théâtre, délaissant le cinéma au début du 21e siècle.

Source : l'architecte Oscar Ruiz de la Tejera dans Miradas, le bulletin de l'École internationale cubaine de cinéma, télé et vidéo EICTV. photo © sogestour
HABANA PLAYA •|• Trompoloco (Circo Nacional de Cuba)
Calle 112 entre 3 y 5ta, Habana Playa/Miramar Tel. (7) 206 5641 ou 206 5642

Siège du Cirque national de Cuba, associé à la Escuela Nacional de Circo Yuri Mandich, fondée en 1977 (9 ans avant celle de Montréal, le Cirque du Soleil) et dont le siège social se trouve calle 216 dans le quartier Siboney de Playa Tél. (7) 208-3953.

HABANA PLAYA •|• El Teatro Karl Marx

HABANA PLAYA •|• El Teatro Karl Marx
HABANA PLAYA •|• El Teatro Karl Marx
Ave. 1ra No. 1010, entre 8 y 10, Habana Playa/Miramar

Auparavant nomm
ée Blanquita, puis Rosita de Hornedo, rénovée en 2000, c'est une vaste salle de 2,500 places pour les concerts et récitals, pour les discours officiels ou encore les inaugurations ou les cérémonies officielles d'événements internationaux tels, entre autres, le Festival del Nuevo Cine Latinoamericano qui a lieu chaque année en décembre.

Tout le gratin culturel et politique a monté sur sa scène, de Ralph Fiennes, Oliver Stone, Steven Spielberg et Stephen Frears à Evo Morales et Daniel Ortega. Mais pas tous ensemble
; )

En février 2001, y fut présenté, selon leurs promoteurs, « le premier concert rock par un groupe étranger » (du Pays de Galles, exactement), les
Manic Street Preachers (ci-contre) en présence de Fidel Castro. (Photo AP). Ce qui n'est pas tout à fait vrai puisque Manu Chao et la Mano Negra y avaient joué en 1992. Manu Chao est retourné à La Habana avec Radio Bemba Sound System pour se produire devant 50,000 fans sur la plus grande scène extérieure du pays, le long du Malecon devant la US Delegation Office en février 2006.

Construite dans les années 50 par une grosse légume de la famille
Hornedo (épiceries), la salle originale (de cinéma) était gargantuesque avec ses 6,000 places, ce qui fut réduit à 4,500 au parterre incluant les deux balcons — avant les grandes rénovations. Le lieu fut quelque temps la première salle du Festival Internacional del Nuevo Cine Latinoamericano. Quoique laide, la vue dans la salle est exceptionnelle. On y trouve un salle à dîner et une plus petite salle (Sala Atril) pour les peitst spectacles.
HABANA RANCHO BOYEROS •|• Cine Teatro Ludgardita (1926) HABANA RANCHO BOYEROS •|• Cine Teatro Ludgardita (1926)
Ave. 1ra No. 1010, entre 8 y 10, quartier Ludgardita de Rancho Boyeros, la municipalité où se trouve l'aéroport Tel (7)

Construit en 1926, ses créateurs lui donnèrent le style un peu singulier d'Art Deco, inspiration Maya.

HABANA VIEJA •|• Teatro Campoamor  © Andrew Moore HABANA VIEJA •|• Teatro Campoamor
Ave. Industria y San José, Habana Vieja

Hors-série, le lieu étant à la dérive, ses 1,082 sièges étant déménagés dans une salle rénovée. Mais qui sait, un jour ... Pour ces exquis clichés de Andrew Moore dans le cadre de l'album Inside Havana. Vieille photo ici.

Facade actuelle ici.

Photo « Campoamor, Vista Este •|• Vista Oeste » © 2002 Andrew Moore. Lien sur clic.

HABANA VEDADO •|• Cine Atlantic / Cinemateca de Cuba
Calle 23 No 1155, Habana Vedado.
Construit dans les années 50, il s'est appelé
Cine de Arte ICAIC puis Charles Chaplin. Il compte 1.400 places partagés entre le parterre et son balcon : cette salle de cinéma hyper-moderne se trouve au centre d'un espace ouvert au niveau du rez-de-chaussée de l'édifice Atlantic (aujourd'hui l'ICAIC) qui compte plusieurs étages d'un style authentiquement moderne.

Suite à plusieurs rénovations, on y trouve aussi une petite salle de vidéo (la
Charlot, 30 sièges) dans ce qui était le vestibule du haut et ce, à côté d'une galerie d'expositions (la Chaplin). La salle sert aussi lors de grandes soirées internationales et est le site officiel de projection de la Cinemateca de Cuba.

HABANA VEDADO •|• Cine Teatro Acapulco
Avenida 26 y 35, Nuevo Vedado, Habana Vedado
Construido en 1956 avec une capacité de 1.200 places; de style moderne avec d'excellentes conditions pour la perception visuelle. Il possède une annexe à l'étage qui, suivant les rénovations successives, s'est retrouvée avec une fonction de salle vidéo compacte pour 30 spectateurs.

Au rez-de-chaussée, une vidéothèque. C'était à l'époque, un des meilleurs cinémas du pays.

Photo © Robert Polidori
Cine Fausto, Prado y Colon HABANA VEDADO •|• Teatro Fausto
Paseo del Prado No. 201, esquina Colon. Dessiné par Saturnino Parajón à la fin des années 30 du XXe siècle. A reçu pour son adorable style Art Deco, la médaille d'or du Colegio de Arquitectura de La Habana en 1941. Capacité : 1600, dont 1339 entre le balcon et la scène.

Est utilisé par l'école de la
Compañía Nacional de Ballet Alicia Alonso reconnue mondialement.
Yara © Dominio publico

Yara © Dominio publico
HABANA VEDADO •|• Ciné Yara
Calle L No 363, La Rampa, Habana Vedado

Auparavant nommée
Radio Centro et Cine Teatro Warner. Conçu par Reed, Gaston et Dominguez, construit en 1947 avec une capacité de 1400 sièges, articulé à l'immeuble de bureaux de plusieurs étages et à la radio et le studio de télévision (aujourd'hui centre de presse internationale) par une base unique qui abrite des restaurants, des magasins et autres, le Warner fut un précurseur du style moderne, offrant d'excellentes conditions pour la perception visuelle pour le théâtre et le cinéma.

Il a été rénové dans les années cinquante pour les projections de la technologie Cinerama. Dans les années soixante-dix, il fut remodelé à l'intérieur de la salle et les couloirs. A cette date, les salles furent élevées du plafond, deux salles de vidéo ajoutées, l'entrée au rez-de-chaussée fut aussi transformée et furent créées une autre salle vidéo et un espace d'exposition. Les années 90 virent un nouveau concept spatial de sa salle.

Aujourd'hui siège du festival international le plus couru et renommé du pays [
Festival del Nuevo Cine Latinoamericano], c'est le rendez-vous de tous les jeunes — jinis et autres arnaqueurs — et les touristes à la recherche d'un « je ne sais quoi »... Situé en face du parc du glacier Coppelia, on y présente aussi en direct de grands matches diffusées sur grand écran comme, en 2010, la Coupe du Monde de Futbol.
La Casona de Linea - Habana Vedado © Dominio publico

Teatro Nacional - Plaza de la Revolucion © Dominio publico

© Dominio publico


Cine Verdun Consulado No 212, Habana Centro © Dominio publico
Teatro Albisu © Dominio publico

Teatro Payret © Dominio publico

ACTUALIDADES, Bélgica 262 © Dominio publico

Apolo, Diez de Octubre 446 © Dominio publico

LA HABANA •|• Autres théâtres [détails à ajouter]

Anfiteatro del Centro Historico
Avenida del Puerto e/ Cuba y Peña Pobre, La Habana Vieja Tél. (7) 863 9464 Inaugurée en 1936, cette salle a vu défiler de grands noms tels Pedro Vargas, Benny Moré y Libertad Lamarque; aujourd'hui dessert une clientèle enfantine.

Cine Teatro Ludgardita (quartier Rancho Boyeros près de l'aéroport)
Construit en 1926, de style singulièrement Deco, tendance Maya.


Casa de La Comedia
Calle Justiz # 18, entre Baratillo y Oficios, Habana Vieja Tel. (7) 863 9282 - Pièces du théâtre cubain et spectacles humoristiques.

Cine Teatro City Hall Calle Ayestarán 470, entre San Pablo y Pedro Pérez, quartier Cerro, Habana Playa/Miramar Tel. (7) 870-5331 Siège de la troupe Grupo Teatro Caribeño

Cine Teatro Favorito
Calle Belascoáin, angle Peñalver, Habana Centro Tel. (7) 878-2650

Cine Teatro Los Angeles
Calle Juan Delgado y Lacret, 10 de Octubre Tel. 41-8070

Cine Verdun Consulado No 212, Habana Centro
Construit dans les années quarante, avec un toit léger coulissant et 1,350 places, ses panneaux s'ouvraient comme le toit du ciel et on voyait le film véritablement sous les étoiles. (photo à gauche)

Cine Arenal Calle 41 N ° 3004, Habana Miramar/Playa
Construit en 1939, avec une façade de style belle déco qui crée, avec les bâtiments adjacents, un bel ensemble.

Cinéma Rex et Duplex San Rafael, #16, Habana Centro
Un peu multi-modal pour la période. Le Rex fut construit dans les années 30, remodelé dans les années 40 avec 750 places 600 dans Le Duplex, 600. Deux salles, un hall d'accueil commun de style Art déco d'une grande élégance et raffinement et le un excellent confort.

La Casona de Linea Calle Línea entre D y E, Habana Vedado. Tel. (7) 832-5373.
Siège de la troupe Teatro El Público


Sala de Teatro de la Orden Tercera (2006)
Calle Oficios y Callejón de Churruca, Habana Vieja Tel. (7) 862- 9683 Située à l'intérieur du couvent San Francisco de Asis, cette salle de 124 places inaugurée en septembre 2005 avec de l'équipement dernier cri (éclairage, sono, électronique, etc) est réservée aux spectacles pour enfants. Siège de La Compañía de Teatro Infantil La Colmenita.

Sala Colegio de Arquitectos
Calle Infanta y Humboldt

Sala de Teatro Mirta Plá Casa de la Cultura du quartier Güira de Melena.
Capacité de 800, nommé pour commémorer Mirta Plá, une des grandes dames du ballet cubano.


Sala
Glauber Rocha Quinta Santa Bárbara, Calle 212 esq. a 31, quartier La Lisa Tel.: (7) 201-2104
Inauguré en 1992, avec 300 places. Siège de la Fondation pour le Nouveau Cinéma latino-américain (FNCL). Le lieu est un centre culturel en soi, avec des projections de films en formats 35 et 16 mm, vidéo et DVD; séminaires et conférences nationales et internationales; équipé pour le théâtre, la danse et les concert dans le format; zones d'expositions d'art, magasin pour la commercialisation de films et de la culture en général.

Sala Gonzalo Roig, Palacio del Teatro Lirico Calle Zulueta entre Ánimas y Neptuno, Habana Vieja. Tel. (7) 866-5438

Sala Palacio Las Carolinas (2004)
Calles Amargura y San Ignacio, Habana Vieja Tel. (7) Siège de la troupe Danza Retazos.

Sala Proyecto Zapata
Calle A, entre Zapata y 33, Habana Vedado

Sala Teatro Adolfo Llauradó,
Calle 11, entre D y E, Habana Vedado. Siège des troupes Teatro Estudio et Teatro Pálpito Tel (7) 832 5373

Sala Teatro Cero
Avenida 41, angle de la 82 dans le quartier Marianao de Habana Playa/Miramar. Siège de la troupe Teatro de Títeres La Marea (Juglaresca Habana).

Sala Teatro del Museo de Arte Colonial
Calle San Ignacio y Callejón del Chorro, Habana Vieja Tel. (7) 862-6440

Sala Teatro del Museo Nacional de Bellas Artes
Calle Trocadero entre Monserrate y Zulueta, Habana Vieja Tel. (7) 861-5777 ou 862-0140 - Productions à petite échelle, scène moderne dotée des équipements de pointe. Siège de la troupe El Caballero

Sala Teatro Museo de Historia Natural
Calle Obispo Nº 61 entre Baratillo y Oficios, Habana Vieja Tel. (7) 863-2687

Sala Teatro en el ISA
(Instituto Superior de Arte) Calle 120 #1110, entre 9 y 11, Habana Playa/Miramar - Principale école des arts dramatiques et siège de spectacles divers. Festival Internacional de Teatro de La Habana


AILLEURS SUR L'ÎLE COMME AILLEURS AU MONDE, LES SALLES DE CINÉMA ONT DISPARU AU PROFIT DE LA TÉLÉVISION
Voici, par province, le nombre de salles de cinéma ouvertes avant la Revolucion (politique et télévisuelle) : Pinar del Río, 39 salles; Matanzas, 46; Las Villas, 95; Camagüey, 51 et la province d'Oriente (aujourd'hui répartie en Holguin, Granma, Santiago et Guantanamo), 99. Si on additionne ces 330 salles aux 134 de la capitale, le pays comptait à une époque quelque 515 cinémas.

BANES •|• Teatro Hernandez © Dominio publico
BANES •|• Teatro Hernandez
Aucune information à ce jour.

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
BAYAMO •|• Teatro Bayamo
Aucune information à ce jour.
© Dominio publico

CAIBARIEN •|• Cine América (Gran Teatro Atenas) © Dominio publico

CAIBARIEN •|• Cine América (Gran Teatro Atenas)
Ouvert le 28 juin 1916 sous le nom Gran Teatro Atenas par la famille Martinez. Dans les années 20, la famille a acquis le Roldán et changé son nom pour Sauto. Dans les années 40 du XXe siècle, le chef d'entreprise Nicolas Cosio démolit l'ancien et construisit le bâtiment actuel a ouvert en avril 1948. Les travaux ont été conçus par l'architecte Pedro Páez et réalisés par l'entrepreneur Fermín Rodríguez qui y travailla d'après les plans de l'architecte local Mariano del Toro. Le 25 avril 1984, le lieu fut ré-ouvert après une rénovation complète qui nous le laisse tel que nous le connaissons aujourd'hui sous le soin de la municipalité régionale qui gère en tout trois salles de théâtre et trois salles de vidéo (deux en milieu urbain et un rural) avec une capacité de 2400 places.

CAIBARIEN •|• Cine Cervantes
Salle ouverte en tant que lieu privilégié des membres de la colonie espagnole le 1er janvier 1925 sous les soins de Lupes Riva Corcho puis de l'entreprise Hermanos F. Cima. De 1935 à 1940, on y fit de grands travaux de restauration avec l'installation d'équipements modernes, travaux effectués par les ingénieurs Herminio Lauderman et Ricardo Martinez. Ré-ouvert sous la gestion de Teresa Cima, c'est en 1987 que les lieux furent restaurés.

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
CAMAGUEY •|• Teatro Principal (1850) © Dominio publico

CAMAGUEY •|• Teatro del Viento (2003) © Dominio publico

CAMAGUEY •|• Sala José Luis Tassende © Dominio publico

CAMAGUEY •|• Teatro Principal (1850)
Calle Padre Valencia 64, e/Lugareño y Tatan Mendez Tel. 29-24-72
Production de « Mamíferos hablando con sus muertos » en 2004

CAMAGUEY •|• Sala José Luis Tassende
Calle Popular no. 51 A e/ Lope Recio y Padre Valencia
Ce bâtiment a été construit sur le terrain vague où le théâtre El Fenix se trouvait autrefois. Les travaux ont commencé en 1939 et furent achevés en 1957 pour être utilisé comme salle du collège religieux des Soeurs de Sainte Thérèse d'Avila. Depuis son inauguration, il a très une salle de théâtre qui a été visité après le triomphe de la révolution par le commandant Ernesto Che Guevara.

CAMAGUEY •|• Sala La edad de oro
Calle Cisneros no. 259 (altos) e/ General Gómez y Hermanos Agüero

CAMAGUEY •
|• Teatro Guiñol de Camagüey
Lugareño no. 252 e/ San Isidro y San Clemente

CAMAGUEY •
|• Teatro Municipal de Camagüey
Joué « La república del caballo muerto » en 2000 Salla Avellaneda ? Ignacio Agramante e/ Avellaneda y República

CAMAGUEY •|• Teatro del Viento (2003)
Plaza Joaquín de Agüero, entre Perucho Figueredo y José Miguel Gómez

Le Festival de Théâtre de Camaguey a été fondé en 1983 et a lieu tous les deux ans. Sur un total annuel moyen de 120 performances proposées, puis évaluées par un comité, les experts ont retenu 27 titres, 12 pour les enfants et la jeunesse, des oeuvres venant des 10 provinces de l'île ainsi que 15 oeuvres de théâtre pour adultes émanant d'auteurs venant de cinq provinces.






CARDENAS •|• Ciné-Teatro (1948) © Dominio publico





CARDENAS •|• Ciné-Teatro (1948)
Avenida de Cespédes

Le 23 décembre 1948, ses portes ouvraient puis sa scène voyait y défiler des artistes de renom tels la ballerine Alicia Alonso, la danseuse Blanquita Tongolele Amaro, des comédiens argentins comme Dick et Biondi et le mexicain Chucho Martínez Gil. Le Cine-Teatro Cardenas a la technologie la plus moderne puisée dans différents domaines avec une capacité de 1266 sièges, 711 dans les stalles et 565 au premier balcon. Le 23 novembre 2008, y fut commémoré son 60ème anniversaire de fondation.

Restauré en capital grâce à des programmes de la Révolution, l'histoire du théâtre s'étend de 1828 à 2005 telle que relatée par Roberto Antonio Gonzalez, directeur de la radio, chercheur et consultant à l'Office de l'Historiador. La cérémonie permit de présenter l'actrice exceptionnelle Haydee Pino Cardenas Delgado qui y a débuté il ya 60 ans sur ses planches.

CIEGO DE AVILA •|• Teatro Principal (1927) © Dominio publico

CIEGO DE AVILA •|• Teatro Iriondo © Dominio publico

CIEGO DE AVILA •|• Teatro Principal (1927)
Calle Joaquin Aguero 13, e/Marcial Gomez y Honorato del Castillo

Le Teatro Principal fut construit d'après les indications de Angela Hernandez, Vda. de Jimenez, une riche dame de la haute société qu'il l'a élaboré entre 1924 et 1927 avec l'idée de donner une image plus cosmopolite de sa ville. En facade, ses colonnes lui donnent un style où se mêlent baroque et renaissance.

Son intérieur est somptueux avec des statues en marbre et des candélabres de bronze accrochés à ses hauts plafonds. Visite libre durant le jour. Un des théâtres dont on dit qu'il possède une excellente acoustique, site du Festival Nacional de Danza Solamente Solos, créé en 1996.

CIEGO DE AVILA •|• Teatro Iriondo
Aucune information à ce jour.

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
CIENFUEGOS •|• Teatro Tomás Terry (1889) © Dominio publico

CIENFUEGOS •|• Teatro Tomás Terry (1889) © Dominio publico

CIENFUEGOS •|• Teatro Tomás Terry (1889)
À l'angle des rues San Carlos et San Luis, c'est sur ce site en 1840 que fut construit le Teatro Isabel II puis démoli en 1887 pour faire place à la construction actuelle, financé par le millionaire du Venezuela, Tomás Terry Adans qui l'inaugura officiellement le 12 février 1890.

Restauré en 1965, l'édifice déclaré monument national en 1978 puis rénové en 1984 y vu passer Sarah Bernhardt, Enrico Caruso, Nicolas Guillen et Federico Garcia Lorca. Élégant et éclectique, il forme avec ses cousins urbains de Matanzas (le Sauto) et Santa Clara (le Caridad) un triumvirat théâtral du 19e siècle. Sa typologie s'approche du théâtre à l'italienne mais ses quatre niveaux font face à la scène.

Le lieu se compose de trois parties principales (portail ou porche, hall d'accueil et les locaux annexes des deux côtés) avec un site de restauration tous sur le premier niveau avec, à l'étage, un accès indépendant par la rue San Luis occupé par une grande salle rectangulaire, une autre corps a la grande salle du théâtre, avec ses quatre niveaux et galeries latérales et, enfin, au fond du stade de la construction, des vestiaires, des fosses et autres lieux de l'utilité fonctionnelle.

photo © abiyoyo.com
CIENFUEGOS •|• Teatro Prado © Dominio publico

CIENFUEGOS •|• Teatro Luisa Martinez Casado © Dominio publico



CIENFUEGOS •|• Teatro Luisa Martinez Casado © Dominio publico

CIENFUEGOS •|• Teatro Prado
Aucune information à ce jour.





photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com

CIENFUEGOS •|• Teatro Luisa Martinez Casado
Aucune information à ce jour.





photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
CIENFUEGOS •|• Teatro Guanaroca © Dominio publico
CIENFUEGOS •|• Teatro Guanaroca
Totalement restauré en 2006, le teatro Guanaroca où s'y sont produites les troupes pour enfants : Retablo, Teatro Guiñol, My Clown y Cañabrava et Teatro de Marionetas Hilos Mágicos

GIBARA •|• Teatro De Velazco

GIBARA •|• Teatro De Velazco

GIBARA •|• Teatro De Velazco
En rénovation depuis plusieurs années (photos à gauche)

GIBARA •|• Cine Jibé
Connu avant la Revolución sous le nom de Roxy, il a été réhabilité avec la technologie moderne, extérieur et intérieur rénovés; il compte 600 places et sert aujourd'hui de siège au Festival Internacional de Cine Pobre.

photos © sogestour
GUANABACOA •|• Escuelas Pias
GUANABACOA •|• Escuelas Pias
Aucune information à ce jour.

Teatro de la Villa Calle Desamparado, angle Dr. Mora. Tel. (7) 97 7984 Programme varié, destiné notamment aux enfants. Siège de la troupe Teatro de La Villa.


photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
GUANTANAMO •|• Teatro Fausto



GUANTANAMO •|• Teatro Fausto
Aucune information à ce jour.

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
HOLGUIN •|• Teatro Comandante Eddy Suñol © Dominio publico

Cine-Teatro Wenceslao Infante © Dominio publico

HOLGUIN •|• Teatro Comandante Eddy Suñol
Siège de la troupe Teatro Lírico Rodrigo Prats

Voici un bâtiment distinctif érigée face à la Periquera Holguín, juste en face du parc Calixto García au cœur de la ville. Pour la grande majorité des habitants, on lui conserve le nom d'origine
Teatro W. Infante inauguré le 2 Juin 1939.

Dans le voisinage se trouve la première auberge de Holguin « La Viajera » où logeaint les artistes invités sur la scène. Pour la petite histoire, durant les premières années du 20e siècle, le riche héritier Wenceslas Infante construisit le
Narbona puis acheta le Teatro Holguin qu'il renomma Oriente en 1925. Mais Wenceslas mourut la même année et ses enfants suivirent la voie tracée.

Pas de pot, les théâtres Holguin et l'Oriente furent démolis pour céder la place au
Cine-Teatro Wenceslao Infante. comme indiqué par le symbole intégré dans le plancher de sa salle et son hall. Le 2 juin 1939 le Infante ouvre avec de meilleurs films et des spectacles sur scène avec des artistes de renommée internationale. Après le triomphe de la Révolution, c'est devenu le siège du théâtre lyrique Teatro Lírico Rodrigo Prats et le lieu cessa de fonctionner en tant que cinéma.

En 1981, il prit le nom du Commandante Eddy Sunol; les Holguineros l'appellent simplement «
El Suñol » mais les plus vieux n'ont pas oublié l'appellation Infante.

JATIBONICO •|• Teatro Marti © Dominio publico JATIBONICO •|• Teatro Marti
Aucune information à ce jour.

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
LA MACAGUA •|• Teatro Escambray (1856)
Teatro y Nación que tuvo lugar en La Macagua, sede de Teatro Escambray y cuyo tema era 30 años del Instituto Superior de Arte.


LAS TUNAS •|• Teatro Tunas
Aucune information à ce jour.

LAS TUNAS •|• Teatro Guiñol de Las Tunas
Calle Francisco Varona Nº 256 e/ Nicolás Heredia y Lora Tel. 4-5513
Fondé en 1957.

Teatro Manzanillo © Kaloian

Teatro Manzanillo © Kaloian

MANZANILLO •|• Teatro Manzanillo (1856)


MANZANILLO •|• Teatro Manzanillo (1856)
Angle Villuendas et Maceo. Érigé en 1856, son intérieur est l'oeuvre de l'Italien Francisco Becantini. Reconstruit en 1936. Fermé au début des années 70. Réouvert après rénovations en 2002.

En 1852, certains membres des familles riches de la ville se réunirent à la Société Philharmonique pour discuter de l'éventuelle construction d'un théâtre. Chose faite rapidement puisque quare anées plus tard, les portes du théâtre ouvraient avec une oeuvre mettant en lumière Carlos Manuel de Céspedes, le Père de la Patrie, qui était aussi un metteur en scène.

L'inauguration culminait avec l'aménagment d'autres lieux théâtraux devenus des classiques à Cuba. Nommons simplement le Villanueva de La Habana, le Reyna de Santiago de Cuba, le théâtre de Remedios et le Ferry de Cienfuegos tous caractérisés par une façade classique et élégante avec une architecture de bois à l'intérieur, ainsi que des peintures murales et des peintures originales.

Ce théâtre a été reconstruit à plusieurs reprises : d'abord à la fin du XIXe siècle parce que, entre autres raisons, de 1870 à 1874 il fut été utilisé comme siège des troupes espagnoles, puis en 1936 et enfin dans les années 70 du XXe siècle, fermé au public jusqu'à sa réouverture en décembre 2002.

Aujourd'hui, le théâtre compte 150 ans d'existence et est l'un des meilleurs et des plus modernes de l'île, en très bon état avec l'architecture du XIXe siècle et plusieurs pièces de la valeur patrimoiniale comme les peintures murales sur les côtés de l'avant-scène et les peintures du plafond ou dans son fer à cheval et des systèmes de ventilation modernes audio et l'éclairage.

Ce cénacle de la Société Philharmonique peut être classé comme un site historique dans la vie socio-culturelle de la ville.

photos © kaloian
MATANZAS •|• Teatro Sauto (1863) © Dominio publico

MATANZAS •|• Teatro Sauto (1863) © Dominio publico

MATANZAS •|• Teatro Sauto (1863) © Dominio publico

MATANZAS •|• Teatro Sauto (1863) © Dominio publico

MATANZAS •|• Teatro Sauto (1863)
Face au non-moins imposant Palais de Justice

C'est en avril 1863 qu'eut lieu un des événements les plus transcendants de la culture cubaine : l'inauguration de cet édifice de dimensions et d'une beauté quasi insolites dans une colonie espagnole. Le gouverneur Pedro Esteban y Arranz lui avait donné son nom, Teatro Esteban.

Considéré comme le plus élégant et fonctionnel bâtiment de son époque avec la scène la mieux dotée en acoustique, le Sauto s'attira les compliments des grands noms de la musique. Son architecture reflète les goûts et styles de la seconde moitié du 19e siècle en vogue à Matanzas, soit l'apogée de son développement économique, technique et culturel.

Tout le bâtiment est construit de pierre taillée qui s'étend de la grille au niveau du sol jusqu'à sa plus haute corniche. La facade principale, son corps principal, est formé d'arches et l'étage supérieur d'éléments de style ionique; à l'arrière, le style est dorique. Ses quatre étages sont soutenus par des piliers de style dorique en bois à l'extérieur et en facade, la colonnade est en acier de style ionique. Les trois premiers étages affichent des balcons d'acier et le quatrième de bois recouvert de fresques peintes.

Les trois grands portes de l'entrée principale sont faites de caissons en cèdre encadrant des vitraux peints de couleur caramel. La capacité de la salle est de 725 places dont un parterre de 347, quelque 163 places en loges et baignoires du premier et deuxième étage et 55 places dans l'arrière-salle.

Deux grands fumoirs avec des sculptures représentant les saisons de l'année. « Je suis reconnaissant à Matanzas pour le Sauto », déclara un jour le célèbre muraliste mexicain Diego Rivera.


S'y sont croisés au long des époques, l'inoubliable Sarah Bernhardt, les ballerines Anna Pávlova et Alicia Alonso, le danseur Antonio Gades, le dramaturge Jacinto Benavente, les musiciens José White, Teresa Carreño, Libertad Lamarque, Ernesto Lecuona, Andrés Segovia, María Guerrero, Brindis de Salas, Bola de Nieve, Rita Montaner et même le génial joueur d'échecs José Raúl Capablanca.

Aujourd'hui plusieurs disciplines s'y côtoient : des festivals internationaux de ballet, de guitare et de dramaturgie ou la danse avec Cuba Danzón, Danzan Dos et Los días de la Danza, entre autres.

MATANZAS •|• Sala Milanés
Site 2005 du festival 80 Estorinos

MATANZAS •|• Teatro Papalote
Site 2005 du festival 80 Estorinos

MATANZAS •
|• Teatro de Las Estaciones
Pelusín y los pájaros
MORON •|• Teatro San Carlos
MORON •|• Teatro San Carlos
Calle Joaquin de Aguero esq. a Honorato del Castillo

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com

NUEVA GERONA (LA ISLA) •|• Teatro
NUEVITAS •|• Teatro Campoamor (1920)

NUEVITAS •|• Teatro Campoamor (1920)
Calle Agramonte esquina Calixto García

Officiellement inauguré le 30 mai 1920, ce centre d'une importance extraordinaire pour le développement de diverses manifestations culturelles locales comme le théâtre et la musique, le Campoamor a également accueilli de nombreuses troupes artistiques locales, nationales et mondiales. Ses débuts en tant que cinéma se firent avec le film français « Les Femmes de Claudio ».

Durant les années 20, plusieurs troupes espagnoles et mexicaines s'y produirent. Aujourd'hui, il est appelé Ciné Nuevitas et son horaire s'étend du mardi au dimanche de midi le samedi en matinée, y compris les enfants.

NUEVITAS •|• Teatro Niza
Aucune information à ce jour.

photo © Manuel Palomino Arjona, flickr.com
© Dominio publico Teatro José Jacinto Milanes (1837)

© Dominio publico Teatro José Jacinto Milanes (1837)


PINAR DEL RIO •|• Teatro José Jacinto Milanes (1837)
Calle Marti 160, entre Colon y Recreo Tel. 3871

Ré-ouvert en décembre 2006, cet authentique joyau de l'esprit a été fondé en 1837 sous le nom de Teatro Lope de Vega, c’est un des plus anciens théâtres d'Amérique Latine, il se distingue par son architecture éclectique, avec une prédominance du style néoclassique. Sa salle possède 540 fauteuils et une acoustique exemplaire, l'ensemble est complété par un patio de style sévillan et une scène pour le café-concert d’une capacité pour 120 spectateurs et un bar cafétéria.

Le processus de restauration capitale coûta deux millions de pesos et un demi million de pesos convertibles, ce qui a permis de le doter d'une illumination adéquate, d'un système d'air conditionné et d’un excellent équipement audio.

Le gala organisé pour cette occasion, dirigé par Héctor Quintero, compta avec la présence d´Omara Portuondo ; Amaury Pérez; l'Orchestre « Música Eterna », sous la baguette de Guido López Gavilán; le guitariste Rey Montesinos et la compagnie du Théâtre Lyrique « Ernesto Lecuona », parmi d'autres artistes.

Le peintre et restaurateur Julio César Banasco, restitua la prestance du décore original et fut l'auteur d'un portrait de Manuel López Oliva, Prix National d'Arts Plastiques 2006, qui reçu un hommage durant cette occasion spéciale.

Sur la scène du « Milanés » se présentèrent des artistes créoles de la hauteur de Rita Montaner, Alicia Alonso et Rosita Fornés et, en 1989, il fut la scène principale du tournage du film « La belle de l’Alhambra », d’Enrique Pineda Barnet.

PINAR DEL RIO •|• Teatro Pedro Saidén
Aucune information à ce jour.

PUERTO PADRE •|• Teatro Rivoli (anciennement Aldana)
Aucune information à ce jour.

REMEDIOS •|• Cine-Teatro Remedios © Dominio publico
REMEDIOS •|• Cine-Teatro Remedios
Fondé le 8 décembre 1949 sous le nom de América Nacional (photo) Restauré depuis la Revolucion, il peut accueillir 616 spectateurs.

REMEDIOS •|• Teatro Ruben M Villena
Fondé en 1923. 400 places dont 200 au balcon. Siège de la troupe Guiñol de Remedios Rabindranath Tagore et du Grupo Teatro Irrumpe. En 2000, « Piratas en la Villa de Sin Ton ni Son de los Remiendos »
SAGUA LA GRANDE •|• Teatro principal © Dominio publico

SAGUA LA GRANDE •|• Anfiteatro Ramón Solís © Dominio publico

SAGUA LA GRANDE •|• Teatro principal
Aucune information à ce jour.


SAGUA LA GRANDE •|• Anfiteatro Ramón Solís
Calle Colón, angle Clara Barton

De grande valeur culturelle pour le parque de la Independencia qui se trouve en face, le Ramon Solis partage le plus vieux site urbain de la ville. Il a une capacité de 750 places.

SANCTI SPIRITUS •|• Teatro Principal (1839) © Dominio publico

© Dominio publico

SANCTI SPIRITUS •|• Teatro Principal (1839)

Trésor de la culture nationale dans cette ville fondée en 1514, le lieu est donc le plus vieux théâtre du pays avec plus de 160 ans d'existence. C'est un 15 de juillet de 1839 qu'il a ouvert ses portes en tant que centre de la promotion de la culture et rendez-vous obligé des gens de la haute locale. Sa construction de style néoclassique avec ses colonnes toscanes et ses arches typiques en facade avaient coûté à l'époque la somme faramineuse de 11 mille 285 pesos.

Converti en prison durant les premières années de la guerre de 1868, son état demeurea déplorable jusqu'à la fin des affrontements. Rénové une première fois en 1878, certains voulurent ensuite démolir sa facade pour y édifier un asile pour les victimes de la guerre mais la ferveur populaire en voulut autrement, intercédant même auprès du colonisateur espagnol en chef, l'Alcade. C'est dans « le Principal » que furent présentés des oeuvres dramatiques de théâtre, d'autres lyriques, des opéras, des concerts, des conférences.

Sa scène est rehaussée de figurines prestigieuses de l'époque comme l'actrice Carlota Suarzo y Juventino Rosas, auteure de « Vals sobre las olas », qui, durant son séjour dans la ville composa aussi une oeuvre pour piano intitulée El Espirituano. Nul doute que plusieurs fantômes hantent toujours ce lieu mythique, comme le grand violoniste Brindis de Salas et le poète Bonifacio Byrne.

SANTA CLARA •|• Teatro de la Caridad (1885) © Dominio publico

SANTA CLARA •|• Teatro de la Caridad (1885) © Dominio publico



SANTA CLARA •|• Teatro La Caridad (1885)
Situé au centre-ville, sur le Parque Vidal

Inauguré le 8 de septembre 1885, le lieu fut offert à la ville par Doña Marta Abreu de Estévez, membre de l'illustre et richissime famille locale pour qu'une partie de ses installations serve aux pauvres. Déclaré Monumento Nacional de la Republique de Cuba en 1981, on le considère toujours comme le joyau architectural, patrimonial et culturel de Santa Clara.

Sur les planches de sa scène ont défilé nombre de stars et artistes internationaux, dont Enrico Caruso, Libertad Lamarque, Jorge Negrete, Rosita Fornés, la Compañía de Lola Flores, Chucho Valdés, Alicia Alonso et le Ballet National de Cuba, la Compagnie de théâtre d'Enrique Arredondo et la Compañía Codanza, entre autres.

Y sont présentés régulièrement, le Festival International de Ballet; les Journées de la de la Culture et la tournée annuelle de l'Orchestre symphonique national.

SANTA CLARA •|• Teatro de la Caridad (1885)  © Dominio publico SANTA CLARA •|• Teatro de la Caridad (1885) © Dominio publico SANTA CLARA •|• Teatro de la Caridad (1885) © Dominio publico SANTA CLARA •|• Teatro de la Caridad (1885) © Dominio publico
SANTA CLARA •|• Sala del Estudio Teatral de Santa Clara
Aucune information à ce jour.

SANTA CLARA •
|• Teatro Guiñol
Aucune information à ce jour.

SANTIAGO •|• Teatro Heredia (1991) © Dominio publico

SANTIAGO •|• Teatro Heredia (1991) © Dominio publico

SANTIAGO •|• Teatro Heredia (1991)
Avenida de las Americas, angle de la Circunvalación Tél. (22) 64-31-78
Capacité 2,500 places

SANTIAGO •|• Teatro de la Marina (1823)
Aucune information à ce jour.

Teatro Marti, 615 places
Calle Santo Tomas 313, e/ Trinidad y Habana Tel. (22) 62-05-07

Ciné Aguilera Plaza Dolores
Détruit hélas dans un incendie dans les années 1960.

Teatro Vista Alegre

Café Teatro Macubá
Enramadas No. 170 Altos, e/ Corona y Padre Pico. Tel. (22) 62-38-88

Cabildo Teatral Santiago
Enramadas entre Calvario y Carnicería. Tel. (22) 65-18-66

Teatro Van Troi
Production de « La Boda » en 1996.

SANTO DOMINGO •|• Teatro Pedro Julio Marcelo
Calle Fructuoso Rodríguez #77 e/ Martí y Maceo Tel. (42)-42748, provincia Villa Clara

Depuis le 3 novembre 1913 à la demande de M. Domenech en tant que contribution au développement de la culture dans la population, ce lieu portait le no Domenech. Le triomphe de la Révolution le fit passer entre les mains du peuple obtenir le nom de Pedro Julio Marcelo. Conçu pour maintenir la tradition théâtrale, il a également été le lieu d'événements, de spectacles musicaux, de spectacles de comédie. On y a joué des oeuvres d'auteurs et dramaturges cubains et étrangers. Siège du Festival de théâtre communautaire.

TRINIDAD •|• Teatro Brunet (1840)
Teatro dont les projets de rénovation n'ont toujours pas débuté.

VELASCO •|• Casa Felix Varona Cecilia (1964)
VELASCO •|• Casa Felix Varona Cecilia (1964)
Centre culturel, salle de théâtre, immeuble inusité en brique, conçu par l'architecte Walter Betancourt (1932-1978), disciple de Frank Lloyd Wright pour marquer son soutien à la Revolución.





photo © sogestour



Recherche, rédaction et photos indiquées © sogestour
ou © Dominio publico [domaine publique cubain]
Sources et liens : cubarte.cult.cumiradas/eictvsancristobal.cult.cudirectorio cultural
Photos de la bannière en haut de page : parterre et plafond du Teatro Tomas Terry de Cienfuegos © abiyoyo.com
encadrant la scène du
Teatro José Jacinto Milanés de PInar del Rio.
P.S. Avant la Révolucion, la capitale comptait plusieurs grandes salles. Une liste est disponible sur cette page.


MÀJ 01.03.2014